Jan 1

Une main tendue aux réfugiés en Grèce

Savez-vous d’où viendra votre prochain repas? Comment allez-vous préparer vos repas et maintenir votre hygiène sans électricité et sans eau courante? Les murs de votre maison vous protègeront-ils?

Voici quelques-unes des nombreuses préoccupations de presque 170 000 réfugiés syriens arrivés en Grèce cette année, dont 40% sont des enfants. A la recherche de sécurité et de paix, ces réfugiés ont fui leurs villes ravagées par la guerre et ont traversé la mer Méditerranée sur des embarcations en plastique surchargées pour chercher un refuge. Dans la ville de Thessalonique, il y a dix camps comportant chacun une moyenne de 2 000 réfugiés.

Au début de cette année, lors d’un temps d’adoration et de prière entre croyants juifs et arabes, nous avons senti que le Seigneur nous conduisait à aider ces réfugiés, en particulier les enfants qui avaient tant souffert.

Ainsi, en août 2016, nous nous sommes rendus en Grèce avec nos frères et sœurs arabes d’une congrégation de Nazareth. Une maison de prière à Thessalonique a généreusement hébergé notre équipe. Cet hébergement nous a donné une excellente occasion d’adorer le Seigneur et de prier tous ensemble au début de chaque journée.

Au cours de notre première journée, Dieu a ouvert une porte pour que nous allions dans un camp situé juste à l’extérieur de la ville qui n’avait pas encore bénéficié de l’aide humanitaire. Grâce à cette opportunité, nous avons pu nettoyer une école et distribuer des articles d’hygiène et d’assainissement à des centaines de réfugiés. Plus tard dans l’après-midi, nous avons pu distribuer des t-shirts dans chaque tente, ce qui nous a donné l’occasion d’établir des relations. Alors que nous passions parmi les tentes, nous avons invité quelques familles à nous rejoindre à la maison de prière pour un repas chaud, un temps de communion, et des projets artisanaux. Nombreux sont ceux qui nous ont rejoints ce soir-là. Alors que nous prenions du temps pour témoigner de l’amour à ces personnes, nous constations sur leur visage que la déception et la peur disparaissaient progressivement. Nous avons même pu prier avec tous ceux qui étaient venus et leur donner des bibles électroniques.

Au cours d’une de nos journées dans les camps, nous avons rencontré un père qui, avec sa famille nombreuse, s’est vu contraint de fuir sa ville en Syrie. Cette famille était en Grèce depuis mars sans emploi ni revenu. Avi a eu l’opportunité de partager l’évangile de Yeshua lors d’un merveilleux échange avec cet homme. Lorsque celui-ci apprit qu’Avi était d’Israël, il fut si surpris! Avi pria avec l’homme au nom de Yeshua. A la fin de la journée, nous avons découvert que l’homme avait demandé à un autre bénévole de prier avec lui pour recevoir Yeshua dans son cœur. Nous louons Dieu pour ce précieux nouveau croyant!

Ce ne sont que quelques-uns des nombreux témoignages issus de notre séjour en Grèce. Chaque jour, nous avons vu des musulmans donner leur vie à Yeshua. La moisson est prête!